Capelan, un prestataire et deux nouveaux établissements pour redynamiser le site.

Un bail de 12 ans, Des travaux, estimés à 800 000 euros à la charge du prestataire retenu, deux établissements distincts. Un restaurant gastronomique et un bar loundge. Le prestataire s’engage à ouvrir 7 jours sur sept, Le loyer annuel hors charge s’élève à 41500 € et devra également s’acquitter d’un droit d’entrée de 50 000 €. C’est la SARL BMP de Toulon, qui a obtenu le bail commercial pour redynamiser le site du Capelan.

 

Share

  6 comments for “Capelan, un prestataire et deux nouveaux établissements pour redynamiser le site.

  1. Jean SARRAT
    29/10/2017 at 16 h 42 min

    Enfin un projet sérieux mais si je ne m’abuse ce prestataire, pour 12 années d’exploitation, va sortir de sa poche avant recette:
    41500€ par an soit 498.000€ avant d’avoir versé 50.000€ de droit d’entrée et déboursé 800.000€ de travaux soit 1.348.000€ au total à quoi devront s’ajouter des frais fixes et de fonctionnement. Pour les amateurs de calculs savants, un concours d’estimation de chiffre d’affaire est lancé.

  2. Jean SARRAT
    29/10/2017 at 17 h 04 min

    Enfin un projet sérieux porté par un Entrepreneur qui va débourser 41500€ de loyer pendant 12 ans (498.000€) 50000€ de droit d’entrée et 800000€ de travaux soit 1348000€ sans compter d’autres frais fixes et de fonctionnement. Aux savants calculateurs férus de projection: à combien devrait se monter le chiffre d’affaire annuel de cet Établissement?

    • 31/10/2017 at 10 h 11 min

      Bonjour Jean,
      Effectivement, le montant de l’investissement sur un bail de 12 ans interpelle. De plus, le fait qu’un chef cuisinier soit associé à cette entreprise, n’est pas forcément un gage de réussite ou de sérieux, l’actualité varoise, la déjà prouvé. Si ce projet est effectivement intéressant pour la commune sur le papier et que bien évidemment je souhaite sa réussite, il convient de ne pas faire preuve d’un enthousiasme déraisonné et de rester vigilant.

  3. Jean SARRAT
    31/10/2017 at 10 h 25 min

    On peut également s’interroger sur les modalités de fin de bail et dans l’hypothèse de non reconduction de bail par cette entreprise se poser la question de l’existence ou non d’un défraiement pour frais engagés (800.000€). Nous souhaitons la réussite de cette opération mais on peut mettre en évidence de tels montants: 1.348.000€ sur 12 ans (sans compter le reste) cela représente 9361€ par mois en recette brute !! Sceptique..je suis!

  4. Muriel FIOL
    09/11/2017 at 15 h 07 min

    sceptique …je le suis aussi Jean. A moins que la rentabilité ne soit pas la finalité de cette opération.

  5. Jean SARRAT
    03/04/2018 at 14 h 02 min

    Vivement le 24 Juin…2018, il me tarde de contempler la réalisation tant attendue! 2 mois et plus à attendre mais on y arrive! Vous verrez Bandolais, ce site exceptionnel, que toutes les communes voisines envient, va renaître de ses cendres et tordre le coup aux oiseaux de mauvaise augure. Cette Municipalité nous l’a promis, elle s’y est engagée, nous sommes tous témoins de son engagement, elle ne peut pas avoir commis d’erreur de jugement. Toutes les garanties ont été passées au crible. Souhaitons réussite dans le projet car dans l’hypothèse d’échec, la malédiction poursuivrait le site après avoir connu tant de problèmes dont le dernier par l’occupation des lieux à loyer minoré sous contrainte de travaux à réaliser (jamais réalisés!!) et sortie de bail avec plus de 170.000€, c’est du passé tout ça!

Laisser un commentaire