L’édito du Préfet du Var de la lettre N°94 du département du Var

Share
 L’ÉDITO⚠️ {{Édito}}
Le deuxième tour des élections municipales vient de se dérouler. Plus d’un quart des communes du département était concerné. Le laps de temps qui le séparait du premier tour était complètement inédit. Cette donnée a certainement influé, tout comme la situation sanitaire ressentie, sur un taux de participation des électeurs particulièrement faible, ce que chacun déplore. Cela ne remet à aucun égard en question la complète légitimité des élus. On peut d’ailleurs noter que les campagnes électorales ont été dynamiques, que les débats ont été réels et que le nombre de candidats ou de listes en présence ne démontre pas cette désaffection pour les responsabilités municipales qui est quelques fois présentée comme inéluctable. Le renouvellement n’a pas été négligeable puisque un quart des communes du Var ont porté un nouveau maire à leur tête. Ce renouvellement et on peut s’en étonner, ne profite que peu aux femmes. Le taux de féminisation des maires reste constant après le scrutin. La mandature qui s’ouvre en pleine saison estivale ne pourra qu’être marquée par les difficultés économiques. C’est une rude tâche pour les maires élus ou réélus que de jouer pleinement leur rôle dans l’indispensable soutien à l’activité. Dans ce domaine comme dans tous les autres le concours actif, loyal et respectueux des services de l’État leur est acquis.

Jean-Luc Videlaine
Share