Conseil municipal du 26 09 2014 en vidéo « la rupture de confiance »

Share

Aujourd’hui le conseil municipal a débuté après le traditionnel appel, par l’intervention du maire demandant à l’assistance d’observer une minute de silence. Minute de silence en mémoire de la personne disparue sur notre commune lors des intempéries, il y a une semaine et également en celle de M. GOURDEL, otage français victime de la barbarie.
C’était donc le premier conseil municipal après le retrait d’une des délégations de la première adjointe et également celle de M. GARRIDO. Ces retraits étaient intervenus suite à la prise de parole de M. GARRIDO, au nom de Madame QUILICI. Celle-ci reprochait alors à Jean Paul Joseph des éléments qu’elle pensait être utile de présenter en conseil municipal. Ces reproches avaient fait éclater au grand jour des dissensions. Monsieur le Maire avait expliqué que le conseil municipal n’était pas le lieu, pour faire valoir ses revendications. Effectivement une partie de l’opposition avait également pris position en ce sens, en expliquant que ce genre d’échange devait se dérouler en réunion de groupe.
Cette fois-ci Jean Paul JOSEPH, a clairement répondu à la première adjointe, en faisant référence et en lisant un document que Madame QUILICI avait transmis à l’ensemble des colistiers du maire. Un document envoyé quelques heures après les évènements climatiques catastrophiques ayant touché notre commune. Au moment même où un bon nombre de Bandolais étaient occupés à pomper, vider ou nettoyer les dégâts causés à leurs biens. Le maire n’a d’ailleurs pas manqué de relever le sens des priorités de la première adjointe. Il dénonce également des manoeuvres politiciennes, des propos et des actes, qui ne semblent pas aller dans le sens de l’intérêt général.

C’est lors des échanges entre le maire et la première adjointe, qu’un élu du groupe de celle-ci à clairement exprimé le fait que le maire devait partir.
Notons qu’Il est maintenant évident, que la situation ne permet plus à Bandol de pouvoir aller de l’avant.
Mieux que des mots vous trouverez ci-dessous les vidéos qui permettront à chacun de se faire une opinion sur les faits.

 












Share

  59 comments for “Conseil municipal du 26 09 2014 en vidéo « la rupture de confiance »

  1. Jean-Marie Lagnat
    27/09/2014 at 0 h 53 min

    Un conseil municipal que je qualifierai de révélateur :

    – révélateur des réelles intentions de la 1ère adjointe
    – révélateur des réelles priorités de la 1ère adjointe
    – révélateur du vrai visage de la 1ère adjointe

    Nous venons de découvrir au grand jour qui était cette 1ère adjointe et le peu d’intérêt qu’elle portait à Bandol et aux bandolais.

    Nous venons également de découvrir le vrai visage et les réelles intentions de certains de ses colistiers (équipe B de la majorité) peu respectueux envers le 1er magistrat de notre commune et envers les bandolais.

    Ce Conseil Municipal fut pitoyable et mémorable. Honte à ces élu(e)s, qui devraient être exemplaires, dont les seules intentions sont de se servir de leur position comme marche pied pour leur carrière politique. Honte à ces élu(e)s de l’équipe B qui n’ont aucun respect pour le 1er magistrat.

    Courage monsieur Joseph !!!!!! Ne cédez pas à ces gens qui veulent prendre votre place et qui se moquent de notre commune.

    • Nell
      27/09/2014 at 17 h 13 min

      J aime

  2. GARRIDO
    27/09/2014 at 1 h 01 min

    Après cette séance en Conseil Municipal, je n’ai plus aucune question à poser au Vice Procureur Demory.
    Laurent Garrido
    Notaire de la République.

    • etienne
      27/09/2014 at 7 h 48 min

      Mais Mr. Garrido, je n’ai du rien comprendre au film. Il me semble que c’était nous, dont moi-même, qui vous posiez des questions et demandions des précisions sur ce que vous entendiez par « blocages ».
      Il apparait difficile de tirer les choses au clerc.

      Citoyen de la République.

    • Jean SARRAT
      27/09/2014 at 8 h 49 min

      Monsieur le Notaire de la République,
      Je ne suis pas le premier Magistrat de la Commune mais simple citoyen doté des mêmes attributs avantages défauts et qualités d’un Notaire de la République et d’un Premier Magistrat! Ce qui permets alors de reprendre le fil de ma précédente question.
      Je vous répète ma question, par reproduction de l’article de Var Matin déjà cité:
      Qu’entendez-vous par  » Même si, j’avais déjà eu l’occasion de faire part au Maire de certaines réserves, d’ordre juridique ».
      Puisque la réponse se fait attendre je la complète par la suite qui demande aussi éclaircissement:
      « ….Alors que dans l’équipe de Laetitia, tout est transparent…. »
      En parcourant, avec le recul, votre déclaration, je suis en droit de me demander dans quel monde nous vivons nous les Bandolais qui aspirons à autre chose pour notre ville que cette démonstration clochemerlesque tragique. Pépone et Don Camillo sont largement battus.
      Alors Monsieur le Notaire de la République qui ne doit pas cacher la réalité des choses à ses concitoyens que pouvez-vous répondre maintenant aux 2 questions posées? Car vous devez comprendre que ma première question peut déboucher sur un tas de suppositions. Comment voulez-vous qu’un citoyen ne s’interroge pas sur les mots prononcés par un Notaire de la République?

    • Hamelin J.
      27/09/2014 at 9 h 28 min

      Monsieur Garrido

      Le comportement de votre groupe (équipe B) et les propos qu’il tient est irrespectueux et inacceptable.

      Vous avez trahit les bandolais.

      Démissionnez, vous êtes indignes d’êtres des élus de la république.

      Jérémy Hamelin
      Bandolais, Electeur et Citoyen de la République

    • 27/09/2014 at 17 h 15 min

      J aime pas

  3. nico
    27/09/2014 at 16 h 45 min

    Quel honte ,après ça donne des leçons quand on voit le comportement de ces guignols (pas tous )la blonde qui nous fait ça crise et nous raconte l avantage qu elle soit au conseil général pour bandol et le collège AH! mon dieux j en rie encore….Le monsieur Garrido et l autre qui se permettent de rire aux éclats quelle vulgarité et après ça fait des déclarations avec des citations de gens reconnus pour se donner un genre, oui plutôt genre pilier de bar pas plus …..
    Qu est ce que je m en veux d avoir pu donner ma voix a ce groupe B.Pourquoi ce groupe si arrogant et si sure d eux ne font pas de sorte d accélérer une nouvelle élection anticipe y a des moyens mais par contre ils sont vraiment vraiment pas sure de pouvoir prendre les bandolais pour des cons une deuxième fois alors restons au statu quo c est plus sure n est ce pas .Pauvre bandol ,est après on peut critiquer le passe
    bonne journée

    • 27/09/2014 at 17 h 15 min

      J aime

    • Carine
      28/09/2014 at 9 h 38 min

      C’est affligeant pendant la campagne les bandolais ont eu droit au refrain nous serons à l’écoute nous mettrons les intérêts des bandolais en avant etc…..

      Résultat moins d’un an après les élections c’est la zizanie la plus totale les élus se critiquent entre eux (s’était quoi le slogan BANDOL une passion …. Entre 2 équipes …. ) toute la circonscription se fou de nous!!!! Et vous vous dites tous des élus responsable
      Je me suis tu jusqu’à maintenant espérant voir les choses se calmer mais aujourd’hui j’ai honte de votre attitude vous ne vous respecter pas entre vous .

      rire dans un hémicycle avez vous oublier qui vous devez représenter ?
      Vous n’êtes ici que par ce que les bandolais vous y ont mis car il avaient confiance en vous
      Dois je vous rappeler les principes de la république.

      Vous avez tous critiquez les manières monarchiques du précédent maire mais vous êtes loin de faire mieux et je suis vraiment navré de dire ça

      Vous critiquez votre 1er magistrat lui reprochant de ne pas connaître les dossiers et d’être vous plus à l’écoute que lui ou est l’équipe qu’on nous a servi pendant le 2ème tour (il n’y en a jamais eu vous avez menti aux Bandolais ! )

      L’intérêt des bandolais a été relégué au 2ème plan moi j’aurai préfère qu’on me parle de sujet qui ont été les éléments moteur de la campagne comme PLU , le stationnement sur la commune, l’amélioration des transports, les commerçants (je vous épargnerai toute les promesses de campagne) disparu!!!!!!

      Dois je vous rappeler que les bandolais ont élus une liste et que s’est vous même qui avez élus le maire
      Vous devez avant tout servir les intérêts des bandolais sans faire de reproche à qui que se soit sinon vous n’avancerez pas et les 5 prochaines années risque d’être très très très longues

      À moins que vous ayez déjà à l’esprit de le mettre en minorité (stratégie purement politique afin de reprendre les reines du pouvoir) et par ce fait de vous mettre l’ensemble des citoyens à dos car une fois encore le mensonge aura été le fer de lance de vos campagnes électorales

  4. bandalou83
    27/09/2014 at 21 h 40 min

    Qu avons nous vu hier soir : Une agression préméditée sur la 1ère adjointe (commentaires écrits préparés ) alors qu il y avait une réunion de groupe la veille ou rien n a été mentionné. .. Une première adjointe qui parle avec son cœur ne lisant pas un document et maîtrisant parfaitement ses dossiers
    Un maire complètement débordé incapable d argumenter et n ayant pas préparé son conseil ( hors l’agression de Mme quilici bien sur ): faisons la liste
    Délibération sur l’Etablissement Public Foncier (EPF)retirée (2 personnes venues de Marseille déplacées pour rien ) car Mr le maire se pose des questions …Précisons que ce document a été diffusé en réunion de groupe 10 jours auparavant et que la collaboration avec cet organisme est mentionnée dans le journal municipal dont Mr le Maire est responsable de la publication !!!
    Non réponse aux questions de Mr Palix sur les chiffres des finances annoncés dans le journal municipal : c est pourtant la spécialité revendiquée de Mr le maire… !! Mise en minorité du Maire et rejet de la délibération sur le règlement intérieur Délibération sur le budget modificatif non maîtrisée (fonctionnement / investissement )
    Et ne parlons pas de la Motion a la Communauté de communes ou son attitude a été incohérente avec sa prise de position maître d école à Bandol et de donneur de leçons à ses collègues : il s’est abstenu !!!
    Où allons nous et quelle image donnons nous ??

    • Carine
      28/09/2014 at 9 h 06 min

      Pourquoi parler sous un pseudo il aurait été plus judicieux d’exprimer votre opinion sous votre véritable identité bandalou83 ou membre de l’équipe B

    • nico
      28/09/2014 at 11 h 03 min

      mr ou mme bandalou 83 je pense qu il n est la peine d essayer de refaire de la propagande pour votre équipe B et surtout pour cette 1ere adjointe les bandolais ont ouvert les yeux (trop tard il est vrai) et pour une fois les images et le comportement sont une preuve.C est affligeAnt de voire des représentants rire aux éclats lors de la prise de parole du maire et mme la 1 ere adjointe se moquant et souriant a l assemble a chaque intervention du maire quel manque de respect et d éducation on est tombe bien bas l opposition je vous en supplie pour bandol ne vous mettez pas avec cette equipe B pour faire tomber le maire .Ne vous faites pas avoir comme nous l avons ete car mr le maire n est pas parfait mais je pense qu il est sincère et honnête pour bandol et les bandolais merci bonne journee à tous

    • V.romano
      28/09/2014 at 18 h 35 min

      V.RomanoCher Bandalou83,

      Il est très regrettable que vous vous exprimiez sous un pseudo et que vous n’ayez pas eu le courage de vous exprimez sous votre propre nom. Vous semblez bien au courant de ce qu’il s’est passé dans une réunion de groupe où seuls les membres de la majorité assistent. A moins, d’avoir placé des micros dans la salle de réunion, on ne peut en déduire que seul un membre de cette majorité ou une personne bien informée par un/des membres de cette majorité puisse écrire un tel commentaire. Cette dernière hypothèse confirmerait cette volonté de déstabiliser monsieur le Maire par des membres d’un groupe de la majorité n’acceptant pas le verdict des urnes. Pour mémoire, puisque vous ne semblez pas disposer de tous les éléments et visiblement ne pas savoir que les membres du groupe de madame Quilici ne sont pas restés jusqu’à la fin de la réunion.
      Concernant le retrait de la délibération « Convention opérationnelle EPF-PACA »,
      Monsieur le Maire a exprimé son doute sur celle, notamment en ce qui concerne la possibilité de s’opposer à une expropriation décidée par l’EPF une fois la convention signée.
      N’a-t-il pas été courageux de la part de Monsieur le Maire, même si cette délibération était proposée au Conseil Municipal, de la retirer à la dernière minute afin de pouvoir obtenir toutes les garanties que les familles bandolaises ne soient pas menacées d’expulsion ? C’est ce qu’on appelle travailler dans l’intérêt de Bandol et des Bandolais. Auriez-vous préféré que cette convention soit signée au détriment des Bandolais et sans ce soucier que des familles puissent être les victimes d’une convention signée aveuglement et dans la précipitation ? Peut reprocher à notre Maire d’avoir travailler jusqu’à la dernière minute ?.
      Les moqueries de madame la 1ère adjointe et des membres de son groupe envers monsieur le Maire étaient tout à fait déplacées et ont surtout étaient très révélatrices du peu d’intérêt que porte ce groupe sur le bien être et les inquiétudes des Bandolais. Nous pouvons également nous questionner sur le fait que seule madame la 1ère adjointe était au courant de l’intervention de 2 membres de l’EPF ? Etait-ce une manœuvre pour forcer monsieur le Maire et l’ensemble des élus à voter cette délibération peu avantageuse pour les Bandolais ?
      Dans votre post, vous reprochez également à Monsieur le Maire de ne pas avoir répondu à monsieur Palix. Si vous aviez écouté, et je vous invite à relire le compte-rendu et minutes de ce dernier Conseil Municipal qui est mis à la disposition des élus ou à visionner le film, vous noterez que monsieur le Maire lui a répondu qu’il se trompait. Devait-il une nouvelle fois faire une démonstration des erreurs de monsieur Palix ? Attendons la réponse du préfet qu’il fera à monsieur Palix .

      Concernant le vote du règlement intérieur, le groupe de madame la 1ère adjointe n’ont jamais, lors de nos deux réunions préparatoires, fait connaître leur volonté de rejeter cette délibération. Le rejet exprimé publiquement vendredi dernier et inattendu n’est-il pas là encore une preuve de cette volonté délibérée de déstabiliser monsieur le Maire ?

      Concernant la délibération du budget, je ne reviendrai pas sur le fait que l’oubli de la section d’investissement sur la délibération pouvait être ajouté légalement avant le vote d’autant plus que cette section était mentionnée dans les documents annexes que tous les conseillers municipaux (de la majorité, comme de l’opposition) avaient reçus et dont ils étaient censés avoir pris connaissance avant la réunion du Conseil Municipal.

      Enfin, concernant la Motion de liberté d’expression proposée à la CCSSB, l’abstention de monsieur le Maire en Conseil Communautaire n’est pas signe d’une incohérence dans ses convictions mais toujours d’un désaccord avec un Président au comportement inacceptable qui a toutefois pris l’initiative de présenter lui-même la Motion le concernant. Personne ne vous apprendra que l’abstention, qui n’est ni un vote blanc, ni un vote nul, est par définition une autre manière de prononcer son désaccord.

      Madame ou Monsieur Bandalou83, il aurait été préférable avant d’écrire un tel commentaire sous un pseudonyme, dont on devine l’appartenance, de mieux vous renseigner. Cela aurait permis de ne pas dégrader davantage l’image du groupe de la majorité que vous défendez.

      Cordialement

    • Guy ROBERT
      29/09/2014 at 19 h 50 min

      Bonjour Madame l’adjointe au maire,
      je ne peux que vous féliciter d’avoir brillamment répondu à certaines interrogations concernant le conseil municipal de Vendredi dernier!
      Tous les points qui semblaient obscurs ont été expliqués et je pense que maintenant plus personne ne peut douter des qualités de prévoyance de Monsieur le Maire!
      Donc plus aucun grief ne peut être retenu à l’encontre de notre premier magistrat qui est un homme prudent et clairvoyant.
      Merci

    • Véronique
      30/09/2014 at 9 h 38 min

      Merci madame l’adjointe pour ces explications claires et précises. Merci pour votre honnêteté et le courage d’avoir publié ce commentaire 🙂

  5. bart
    28/09/2014 at 0 h 47 min

    Tres tres drole ces videos ils s’en passent des choses chez vous, c’est meme un peu triste… On dirait une vraie piece de theatre : la façon qu’a le maire de lire son texte avec ces regards et tons, et l’énervement de la 1ere adjointe…. Le plus drole cest cette dispute en public (je n’ose imaginer ce qu’il se passe en off) et en plus devant les caméras ! Perso les deux me choquent, impossible de prendre parti….
    Vous allez bien rire pendant 6ans mais par contre pas sur que votre ville avance, il risque de ne rien se passer …. Et dire que ce couple était si uni avant les élections d’après ce que j’avais vu en vidéo !!!!
    Courage à vous
    Un habitant de la région mais pas de Bandol

  6. GARRIDO
    28/09/2014 at 0 h 55 min

    Monsieur SARRAT, bonsoir,
    Je n’ai pas pour habitude d’intervenir sur les réseaux sociaux Bandolais.
    Mon intervention avait comme unique but d’interpeller Monsieur le Vice Procureur DEMORY, personne impliquée dans notre commune et dans le groupe  » B  » comme on le dit ici.
    L’interpeller pour qu’il livre son sentiment sur la situation Bandolaise.
    Mais en écrivant ces quelques mots je me rends compte de ma sottise, et des limites des réseaux sociaux.
    Je vous propose donc d’en discuter avec vous, autour d’un café à votre convenance. Monsieur le Vice Procureur DEMORY pour qui j’ai un profond respect est le bienvenu.
    LG

    • Jean SARRAT
      28/09/2014 at 9 h 33 min

      Monsieur GARRIDO,
      J’ai noté votre invitation que j’accepterais après que vous ayez publiquement comme vous l’avez fait par Var Matin, éclairé tous les Bandolais sur les 2 questions posées. Nous aurons beaucoup de plaisir à partager, après, ce café sans évoquer ces 2 questions: et sur vos réserves avec ses conséquences et sur la transparence du groupe auquel vous appartenez. Il n’y a pas d’attaque personnelle dans mes propos mais j’ai le droit de savoir. Le citoyen Bandolais, aujourd’hui et contrairement à ce qui se passait hier, n’est plus impliqué dans la chose publique uniquement pendant les quelques semaines d’une campagne électorale, tout ce qui se vit dans sa ville, pendant la mandature, lui appartient aussi.
      Alors au plaisir de vous rencontrer.

    • Gerard DEMORY
      28/09/2014 at 11 h 11 min

      Je me joins à monsieur SARRAT pour accepter bien volontiers votre invitation.
      Je vous précise que je suis en retraite, et n’at et n’envisage nullement de demander un honorariat quelconque… Donc je suis simple citoyen en retraite (de l’Etat .. Quant à la République nous en sommes tous citoyens)

  7. Lucien
    28/09/2014 at 8 h 54 min

    Quel spectacle affligeant ce conseil municipal. Mais ou sont défendus les intérêts des Bandolais?
    Je prend pour exemple le point 3 de l’ordre du jour  » approbation du principe de conventionnement à intervenir avec l’EPF PACA sur le site de l’Avenue du 11 novembre 1918″
    Comment peut-on reprocher au maire la prudence dont il a fait preuve lorsqu’il s’agit de possibilité d’expropriation dans un secteur central de la commune. Pour y faire quoi?
    Peut être pour rattraper le déficit de logement sociaux accumulés par les précédentes équipes municipales.
    Est ce une bonne chose pour le développement de Bandol de voir naitre plusieurs projets de logements sociaux dans le centre?
    Un débat avec les riverains ne me semblerais pas inutile. Plutôt que de voter une motion mal préparée et mal pensée.
    Et n’utiliser celle-ci qu’à des fins partisanes à cent lieux de l’intérêts des Bandolais.

    • Gerard DEMORY
      28/09/2014 at 11 h 06 min

      Le report de la délibération n°3 sur l’intervention de l’EPF m’apparait être une trés bonne chose, et ce pour deux raisons… dont une qui fait « froid » dans le dos.
      Tout d’abord de manière préliminaire il convient de rappeler que c’était normalement à l’adjoint à l’urbanisme de présenter ce dossier. Adjoint absent, c’est le maire qui prend le relais.

      La raison invoquée par le maire pour reporter la délibération tient au fait, si j’ai bien compris, que la convention qui était proposée au conseil municipal, ne précisait pas la portée que la commune donnait à l’EPF dans la procédure d’expropriation des terrains communaux. En cas de procédure d’expropriation, il revient tout d’abord au préfet de lancer à cet effet une enquête publique… et après celle ci la procédure d’expropriation peut commencer. Si la commune a délégué à cet effet son pouvoir d’exproprier à l’EPF, c’est l’EPF qui devient l’expropriant et le seul interlocuteur des propriétaires concernés. Et, si on se reporte à la vidé sur ce point, il apparaît que le maire est réservé sur ce « monopole » de l’EPF et souhaite que la commune ait son mot à dire. Il semblerait donc que rien n’ait été prévu dans le projet de convention… Peut on reprocher au maire de prévenir les problèmes pouvant se poser… plutôt que de les découvrir après, et partir dans des procédures contentieuses qui ne font que le bonheur des avocats.

      Mais il y a plus grave, et on frôlé la catastrophe programmé à 2 ou trois ans….. Qui a invité les personnes de l’EPF à la séance du conseil municipal pour expliquer ce qu’ils avaient à expliquer aux conseillers (et au public), je n’en sais rien. le maire dit avoir découvert cette initiative le jour même, et de l’autre coté en dehors de s’esclaffer je n’ai pas entendu de réponse précise. mais peu importe.
      Pourquoi la catastrophe?
      Parce que le Code général des collectivités territoriales (article L2121-15… ex article L121-14 du Code des communes) interdit à une personne non membre du conseil municipal de participer aux délibérations… sauf si le réglement intérieur le prévoit (sous certaines conditions)…. analyse confirmée par le conseil d’Etat (pour les amateurs de lecture : http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000007853413&fastReqId=1850473833&fastPos=1 ).
      Or à la date du 26 septembre le conseil municipal n’avait pas adopté de réglement itnérieur… ce qui veut dire que si la délibération n° 3 avait été adoptée aprés que les personnes de l’EPF aient participé aux débats…. la délibération était entachée de nullité.
      Et le risque était le suivant. certes on peut penser qu’aucun esprit chagrin n’aurait attaqué cette délibération dans l’immédiat (encore que…). Mais lorsque la machine de l’expropriation se serait mise en marche dans un ou deux ans…. sachant que c’est le type même de procédure conduisant à de multiples contentieux,(refus d’être exproprié, indemnisation considérée comme insuffisante, et j’en passe) il est fort probable que l’illégalité de la délibération désignant l’EPF comme expropriant aurait été soulevée…. et tout le dispositif tombait de lui même comme un château de cartes…..
      Comme quoi il est préférable parfois de surseoir à décision au lieu de s’agiter en paroles et gestes….

  8. Jean SARRAT
    28/09/2014 at 12 h 45 min

    Monsieur DEMORY,
    Je ne sais pas si mon avis sera partagé par d’autres mais peu importe. Je tiens publiquement à vous remercier pour les éclairages que vous nous apportez. En effet devant la complexité de certains sujets, le ressenti ou le « pif » ne suffisent pas, la loi est là heureusement, mais n’est pas toujours à la portée de celles et ceux qui veulent s’y intéresser. Vous avez raison de souligner que l’hésitation d’aujourd’hui peut être bénéfique demain. Il ne suffit pas de donner à l’assistance l’image d’un cheval fou réagissant dans l’immédiat, le sujet de cette convention donne raison à toutes les hésitations et je partage votre point de vue en admettant celles du Maire.
    Pour reprendre un autre fil de discussion et concernant les demandes sans réponses formulées à Monsieur GARRIDO, je partagerai volontiers ce café à la condition maintenue de ses explications.
    Je voudrais dans la même rubrique réagir aussi aux propos tenus par Karine. Je reconnais là toutes les qualités de cette jeune personne et je les respecte, nos choix différents d’hier n’ont jamais entaché l’attention et l’intérêt que je porte à ses analyses.
    Pour en terminer je pense et maintiens que le chemin qui nous attend pour ces 5 années est un chemin néfaste pour Bandol et on pourrait aussi le penser pour chacun des colistiers. On ne peut pas admettre la remise en cause publique, par un ou des membres de la majorité, de son leader. Cette mascarade ne se produit même pas dans une république bananière, Bandol est allé trop loin, Bandol a dépassé les limites de l’acceptable. Nous avons, nous, les rancardés au fond de la salle, nous la claque, le droit de dire  » ça suffit » « Stop ». Je préfèrerai de loin être sous une tutelle avec la possibilité de donner aux Associations, il en existe et démontrent leur qualité, la possibilité de proposer, suggérer, pour que notre ville dont tout le monde avec nostalgie rappelle sans cesse le Bandol des années…..Vous savez en ce temps là etc….

  9. jean-paul jambon
    28/09/2014 at 13 h 00 min

    « les corbeaux ont désormais grace aux réseaux sociaux une magnifique boite à lettre  »
    Boris Cyrulnik 28 09 2014 12h50 France 5 medias le magazine

    • Jean SARRAT
      28/09/2014 at 19 h 09 min

      Pourquoi qualifier de corbeaux ceux qui n’ont plus l’occasion officielle de s’exprimer face au constat de désolation. Doit-on attendre la période de courtisanerie municipale qui dans ce cas n’apparait que tous les 6 ans à l’inverse des corbeaux dont les cycles de séduction sont plus rapprochés!
      Vous mêmes n’avez-vous jamais utilisé cette magnifique boite à lettres? Et oui!
      Vous l’avez fait comme moi en ayant le mérite de ne pas vous camoufler derrière un pseudo. Mais je crois finalement mal interpréter ce que vous expliquez mal.

  10. muriel anguenot
    28/09/2014 at 14 h 08 min

     » Le désordre naît de l’irrespect d’autrui, d’une absence d’autodiscipline engendrée par l’égocentrisme .  »
    le bûcher des illusions , 2004 , Romain Guilleaumes .

    • jean-paul jambon
      28/09/2014 at 20 h 35 min

      Mr Sarrat
      comme vous l’aurez noté, je ne fais que rapporter, sans plus de commentaire, une opinion émise par BC
      celà n’engage que lui , mais il m’est apparut simplement interessant d’en faire état
      en conséquence vous ne pourriez donc que mal interpreter qq chose que je n’exprime pas
      peut être devriez vous directement interroger BC ?
      Cdt

    • Jean SARRAT
      29/09/2014 at 8 h 46 min

      Monsieur Jambon,
      Astucieuse réponse mais pourquoi interroger BC (Boris Cyrulnick) sur des propos qu’il ne m’a pas adressés? Vous les rapportez dans un échange qui n’a rien à voir avec mon commentaire, alors on pourrait en déduire que vous vous en servez! J’ai comme l’impression d’utilisation d’une référence livresque en « passerelle  » pour exprimer tout bas ce que vous n’osez pas dire tout haut et cela renforce l’idée que vous me traitez de corbeau….ce n’est pas gentil…gratuit et maltapropos.

  11. etienne
    28/09/2014 at 15 h 23 min

    Monsieur Joseph, Monsieur le Maire, le simple citoyen de la République que je suis, s’adresse à vous au travers de Bandol Web. Il apparaît clairement qu’il n’y a plus de majorité susceptible de diriger l’avenir de Bandol. La situation actuelle ne pourras durer 5 ans et demi de plus.
    Vous avez été victime d’une grave et violente dissidence de la part de Mme Quilicci et de son groupe. Dans le seul objectif de vous renverser au profit d’intérêts personnels et non des bandolais.
    Les cartes de l’avenir de Bandol restent entre vos mains. Vous avez la capacité de supprimer toute les délégations de ce groupe. Je dis bien toutes.
    A charge pour vous de trouver dans l’opposition les 2 ou 3 voix qui pourrait vous permettre de reconstituer une majorité. Mon petit doigt me dit que c’est possible.
    Vous avez déclaré aimer Bandol, nous croyons encore en cela, même des gens comme moi qui n’ont pas fait campagne pour vous ! Mme Quilicci a déclaré le même amour. Plus aucun bandolais ne la croit et chacun a compris qu’il s’agit d’un drone téléguidés par Six-Fours et Sanary. Au détriment de Bandol.
    Les bandolais n’en veulent plus. Ni elle, ni son équipe ni ses rares supporters de la rue (violents et arrogants)

    Monsieur le Maire, vous avez des doutes sur ce que j’avance ? Vous avez raison. Ne vous contentez pas des blog pour vous faire une opinion personnelle. Prenez quelques jours pour vous promener dans Bandol et prendre le pouls de la population. Vous serez surpris de constater, comme moi, le rejet que la personnalité de Mme Quilicci inspire et simultanément de constater la sympathie que vous conservez auprès du peuple bandolais.

    Citoyen de la République

    • etienne
      28/09/2014 at 19 h 09 min

      Je me permet d’ajouter , Monsieur le Maire, que j’estime que vous avez raison de vouloir « donner du temps au temps » sur les projets que tente d’imposer par la force et dans l’urgence Mme Quilici. Quand la CCI met le pied dans la porte, on ne maîtrise plus la situation.
      Pourquoi la Sogeba n’a pas été consulté ? Derrière le Sogeba, il y a aussi le port. Souvent ou les Chambres de Commerce ont pris la main sur des ports cela s’est révélés être une catastrophe pour les plaisanciers : hausse de tarifs substanciels et cela sans contrepartie pour les plaisanciers.
      Je vous approuve sur vos réticences sur cette « mini convention » à priori anodine. Je vous approuve sur le temps que vous souhaitez avoir pour réfléchir à toutes les conséquences. Ainsi que sur d’autres délibérations.
      La précipitation de Mme Quilicci est suspect et rien de bon ne se fait dans la précipitation.
      J’ai enfin pris le temps de visionner la vidéo de Mr. Lerat. C’est long…
      Mme Quilicci est à Bandol ce que Roselyne Bachelot est à la nation. Roselyne a fini par comprendre et sévi maintenant sur une chaîne de tv humouristique.
      C’était sa vrai compétence.

  12. GARRIDO
    28/09/2014 at 22 h 59 min

    Bonsoir Monsieur DEMORY,
    Je vous propose que l’on se voit demain dans l’après midi, si vous êtes disponible. Je vous contacterai demain.
    Monsieur SARRAT, l’extrait dont vous parlez est une contraction de mes propos.
    Contraction que je ne commenterai pas ici.
    Bonne soirée à vous tous.

    • Richie
      29/09/2014 at 10 h 15 min

      Pourquoi ne pas commenter ici vos propos ?
      Pourquoi faire du « racolage » chez ceux qui ne disent que des vérités ?

      Le CM de vendredi dernier a été lamentable. Nous avons réellement vu le visage de notre 1ère adjointe et de son groupe irrespectueux. Nous savons désormais ce qu’ils valent réellement et quelles sont leurs intentions ! Comment appelle t-on ça en politique ?

  13. Charles.B
    29/09/2014 at 9 h 57 min

    Les masques sont tombés. En visionnant les vidéos nous pouvons clairement distinguer une bande d’arrivistes qui se détache. Merci madame Cercio d’avoir, par votre intervention, mis fin à ces débordements insupportables et indignes d’une assemblée démocratique.
    Ça suffit cette suffisance
    Ça suffit cette agressivité
    Ça suffit cette attitude irrespectueuse
    Ça suffit cette insolence méprisante
    Vous êtes les élus du peuple et vous êtes censés représenter les bandolais et je ne me retrouve en rien dans l’attitude déplaisante de cette équipe B.
    Les bandolais n’en peuvent plus de la politique politicienne et des magouilles en tous genres visant à déstabiliser et discréditer le maire. Vos manœuvres, en invitant des intervenants extérieurs sans même prévenir le 1er magistrat, en votant contre une délibération mal rédigée par l’administration et qui apparemment n’avait pas sucitée la moindre réflexion lors de la préparation de ce conseil ne dupent plus personne.
    Bravo monsieur Joseph, vous avez su rester calme et fair- play et en de pareilles circonstances, c’est une grande qualité.
    Habitant d’un quartier de Bandol particulièrement touché par les intempéries, je n’ai vu aucun élu de cette équipe B venir sur le terrain pour apporter son soutien aux sinistrés et c’est un constat que tout notre quartier à fait, nous sommes dans le concret là loin des belles paroles, alors que nous avons pu nous entretenir avec le maire et 3 des siens. Soyons réalistes l’équipe B est bien plus occupée à élaborer des plans de déstabilisation aux seules fins de prendre le pouvoir dans un bistro avec pour conseil un vieux lascar, bientôt nonagénaire, qui se prétend de gauche!
    Je terminerai par l’interdiction de siéger en tant que maire ordonnée par le préfet à monsieur Tambon: merci aux courageux conseillers communautaires, qui ont osé braver le président de la Ccsb, car ils s’indignaient que l’on puisse confier des resposabilités à une personne qui est sous le joug d’une condamnation et merci au  » cabinet noir » qui a demandé le vote d’une Motion , l’histoire leur a donné raison comme elle donnera raison à monsieur Joseph, j’en suis convaincu.

  14. jean-charles janicot
    29/09/2014 at 10 h 59 min

    EXCELLENTE MISE AU POINT DE MADAME ROMANO

    Lorsqu’on écrit on assume et on ne se cache pas sous un pseudo
    c’est la plus part du temps de l’intox ou de la désinformation

    il y en a d’ailleurs trop sur l’autre site de Bandol

    • Richie
      29/09/2014 at 11 h 17 min

      Oui Bravo madame l’adjointe pour cette mise au point et surtout d’intervenir sous votre propre nom. ça renforce l’idée que j’avais de l’honnêteté du groupe de monsieur Joseph. Nous vous souhaitons bien du courage, ainsi qu’à monsieur joseph, pour travailler avec des « partenaires » (si on peut les appeler ainsi) qui rament dans le sens contraire des intérêts des bandolais.

  15. jean-paul jambon
    29/09/2014 at 12 h 34 min

    Mr Sarrat,
    je n’ai fait que retranscrire une parole publique de Mr BC sans autre commentaire de ma part
    vous prenez pour vous le terme de corbeau, c’est votre liberté….ou votre fantasme mais ne me faites pas porter le fromage !
    voyez vous ,je vous verrais plutot en renard
    j’ai eu précedemment l’occasion de critiquer les interventions sous pseudos
    vu la volée de bois vert que j’ai reçu je m’abstiens désormais de cette critique….Mais n’en pense pas moins

  16. Robert
    29/09/2014 at 12 h 57 min

    Les arguments utilisés par Madame QUILICI sont malhonnêtes intellectuellement.

    Madame QUILICI, vous avez bien trompé vos électeurs ainsi que Monsieur JOSEPH et ses colistiers. Lors de votre campagne pour les municipales, il n’ a jamais été fait état de vos ambitions politiques pour 2015. Vos ambitions sont légitimes, mais il fallait choisir, les Bandolaises et les Bandolais ou votre avenir politique.

    Votre comportement agressif et arrogant, vos propos à l’égard de vos partenaires, de Monsieur le Maire, en dit long sur votre état d’esprit.

    Je doute que lors de vos négociations au soir du 1er tour, pour obtenir votre ralliement, il a été évoqué les candidatures pour la SOGEBA. Votre démission du Conseil d’Administration de la SOGEBA est bien un geste politique

    Monsieur JOSEPH n’a pas manqué à ses engagements envers vous .

    Les raisons du refus de votre candidat ont certainement été discutées en interne et il vous a bien été demandé de proposer une autre candidature.. La parité est respectée et bien au delà. 1er et 2ème adjoint issus de votre liste, une parité en votre faveur, toutes vos exigences ont été comblées.

    Je suis au moins d’accord sur un point avec Monsieur DECROIX. Le Maire est le premier magistrat de la ville. Il doit se comporter en chef.

    Monsieur le Maire me parait honnête et sincère, mais à un moment ou un autre, il faut savoir taper du poing sur la table et prendre des décisions.

    Un certain Nicolas SARKOSY aurait vite remis à sa place Madame QUILICI ainsi que Monsieur BERNHARD.

    Il y a bien une rupture de confiance et dans ces conditions, la situation est devenue ingérable.

    Alors que faire ? Supprimer toutes les délégations du groupe QUILICI ne me parait pas une bonne solution d’autant plus que la parité est en faveur de Madame QUILICI . C’est assez original mais c’est ainsi.

    Une démission collective du conseil municipal et retourner aux urnes. Peut être une solution, mais depuis des lustres à Bandol, une alliance est nécessaire pour élire son Maire et chaque fois, cette alliance pose problème. Bandol a aujourd’hui son Maire, demain et dans tous les cas dans 6 ans nous aurons un nouveau Maire.

    Oui Pepone et Don Camillo sont largement battus.

    • etienne
      29/09/2014 at 15 h 58 min

      Monsieur Robert, bien que cela soit une issue que j’ai plaidé, on ne peut vous donner tort sur les risques que vous exposez :  » Supprimer toutes les délégations du groupe QUILICI ne me parait pas une bonne solution d’autant plus que la parité est en faveur de Madame QUILICI . »

      C’est la logique arithmétique . La logique politique est différente. J’ai peine à croire qu’on ne puisse trouver dans le groupe Quilicci, une ou 2 personnes ne partagent plus sa conception des choses et ses méthodes. J’ai peine à croire aussi qu’il n’y ait une ou 2 personnes de l’opposition éxédée pour les mêmes raisons, capables de travailler avec efficacité et loyauté avec le Maire. Plus intéressés. par l’avenir de Bandol que par leurs carrières.
      Monsieur le Maire dispose encore d’une chance pour se reconstituer une nouvelle majorité au sein du CM.

      Mais si Mr. Joseph ne réagit pas avec fermeté et habileté à cette deuxième tentative de putch, il prend le risque d’avoir une image de « faible » et surtout d’être mis en minorité lors des votes importants à venir (budget en particuliers). Et à terme dans la quasi obligation de démissionner au profit de Mme Quilicci

      C’est bien l’objectif poursuivi par Mme Quilici et une grande partie de son groupe.
      C’est bien le piège qu’elle tend au Maire.

      Ne pas réagir maintenant ne ferait que repousser la difficulté.

      Maintenant si d’aventure Mme Quilici devenait maire de Bandol, elle n’iras pas très loin non plus.Elle subira aussi des situations de blocages, du même type que ceux que subit actuellement Mr. Joseph. Sa majorité au CM sera fragile et fluctuante. Mais pire que Joseph qui conserve encore un certain capital de sympathie auprès des bandolais, elle devra affronter au quotidien le grondement de la rue. Ce serait oublié qu’on ne peut gouverner qu’avec un minimum de soutiens de la rue. C’est ainsi en France. Elle n’a rallier que 20% des bandolais au premier tour, soit 80 % d’insatisfait comme le faisait justement remarquer Jean Sarrat.
      Si des élections devait intervenir demain, je ne donnerai pas chère de son nouveau score, maintenant que les bandolais la connaisse mieux.

      N’oublions pas que Mme Quilici nous a déjà mis dans l’impasse et qu’il faudra en sortir. Le plus tôt possible sera le mieux pour Bandol.

  17. SIMON
    29/09/2014 at 18 h 40 min

    Je suis parfois sur Bandol, parfois ailleurs , mais je pense que MMe Quilicci n’est pas une personne correcte en effet, elle n’a jamais affirmé ses différentes ambitions, ce n’est pas honnête envers les Bandolais, et j’ose espérer que Mr Joseph aura vraiment le tempérament à s’imposer, à ne rien céder à cette équipe dont à priori personne ne souhaite l’avoir aux commandes.
    Il est vrai aussi que l’union sur Bandol n’a jamais fonctionné. mais à ce point, et après tout ce sont tout de même les Bandolais qui les ont mis au pouvoir en sachant tout de même que ça ne pourrait pas aller loin avec une équipe d’arriviste, se moquant en effet des électeurs.
    Mr Joseph ne cédez pas, ou refaites voter, vous verrez que vous en sortirez vainqueur.

  18. Jean-Pierre hecq
    29/09/2014 at 23 h 51 min

    Je voudrais revenir sur la convention proposée par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var (CCI) dont la mise en attente par le maire semble beaucoup avoir affecté ceux que le public a pris l’habitude, ici, d’appeler le groupe B.
    D’abord sur les faits. Cette convention a été mise sous le nez du maire pour signature sans aucun préavis, et sans qu’on sache qui l’a négociée. Bel exemple pour les prosélytes de la concertation.
    Ensuite sur le contenu. Le maire refuse de signer avant que le document ait été mis à l’étude.
    Que ressort-il de cet examen ?
    Rédigé dans un verbiage pseudo-technique, ce projet de la CCIV nous apporte des avantages dont nous jouissons déjà, nous propose enquête et inventaire au Val d’Aran pour nous faire savoir ce que nous savons déjà, et se propose d’intervenir auprès de l’Association des Commerçants ;ces derniers ont amplement démontré en organisant la Voile d’Or, par exemple, qu’ils sont bien assez grands sans elle; quant aux services de la CCI, convention ou pas, il y ont déjà droit .
    Par contre, la CCI nous demande de participer au financement de ses fichiers en échange d’accès que nous avons déjà, et, discrètement instillé, nous impose de lui laisser la main sur l’implantation de tout nouveau commerce à Bandol, en nous précisant que si l’impétrant ne trouve pas son bonheur sur Bandol, elle pourra le rediriger vers une autre commune.
    Or tout le monde sait que la CCI a installé, c’est sa vocation, sur plusieurs sites, un important parc d’immobilier commercial, et qu’il lui est facile, avec la mise à disposition de services payés par tous, de rediriger un candidat à l’implantation chez nous vers l’une de ses nombreuse offres situées sur d’autres Communes… Notez, au passage, que la CCI ne s’impose pas la réciprocité !
    Autrement dit, d’un côté, nous payons pour disposer de choses dont nous n’avons pas besoin ou que nous avons déjà et de l’autre nous nous faisons volontairement dépouiller d’éventuels investisseurs dont nous avons un réel besoin.

    C’est donc un acte de bonne gestion que de refuser de signer ce texte en l’état. Si convention il doit y avoir, et pourquoi pas, il faut absolument revoir ces deux chapitres.

    Pour ceux qui pourraient penser que ce point de vue est excessif, le plus simple est qu’ils lisent eux même ce projet de convention dont ils trouveront ci-joint une copie.

    jean-pierre hecq

    (clic sur l’image)

    cciv conv

    • Jean SARRAT
      30/09/2014 at 11 h 38 min

      Je viens de parcourir les premières lignes de cette convention qui immédiatement fixe des règles qui me scandalisent. Comment admettre qu’une Association de commerçants  » Bandol Evolution » puisse être bénéficiaire d’un engagement Commune-CCIV? Non mais attendez!Où s’arrête l’assistanat? Se servir d’une ponction sur nos impôts pour accompagner une corporation! Mais où on va? J’ai toujours pensé qu’un Commerçant en faisant ce choix, n’avait comme seule relation celle entre son client et lui, en quoi suis-je concerné? Je suis persuadé qu’il existe à Bandol de vrais commerçants qui doivent s’interroger sur une telle initiative.

  19. Gerard DEMORY
    30/09/2014 at 0 h 24 min

    J’avoue que je suis… sidéré de constater qu’un tel document a pu être proposé au vote du conseil: du blablabla en première page, des formules trés vagues ensuite, « par exemple », des incertitudes totales sur les prix ….
    Je ne sais qui a négocié (si négociation il y a eu… sur du vent) mais , tout comme pour l’EPF et la convention que certains ont voulu faire passer aux forceps, je dis clairement: CE N EST PAS SÉRIEUX d’engager une commune dans de telles conditions sur un tel « morceau de papier »!
    Un document (et à fortiori une délibération) engage les signataires.Il est possible qu’oralement certaines promesses aient été faites dans je ne sais quel contexte… Mais quand il s’agit d’engager la responsabilité de la commune, tout doit être mis clairement noir sur blanc sur le papier à signer. Nous ne sommes pas dans des transactions commerciales qui comportent parfois des non dits volontaires des parties.

    • Véronique
      30/09/2014 at 9 h 35 min

      La question est surtout de savoir pourquoi le groupe B de madame Quilici souhaitait absolument et rapidement faire signer cette convention sans aucune réflexion.

      La sagesse et la prudence du maire nous ont évité la catastrophe 🙂

    • etienne
      30/09/2014 at 11 h 00 min

      Une convention digne d’un rapport de stage de fin d’année d’un étudiant de première année en Maîtrise de Gestion.
      Une autre question, Mr Cermolacce Président de la Sogeba directement concerné par le Val d’Aran le déclare : il n’a pas été invité à aucune réunion de travaille sur ce sujet. Mr Kaufman Vice Président non plus. Bizarre bizarre … vous avez dit bizarre ?
      Si cette convention était aussi anodine et sans conséquences sur la ville que l’a prétendu Mme Quilici, on peut se demander les raisons qui ont fait qu’elle dépense autant d’énergie pour la défendre.
      Enfin, il faudra nous expliquer le rôle que la CCI entendait jouer dans l’association des commerçants. Cette association a besoin d’un président bandolais, capable de la fédérer et de la redynamiser. Il est de son rôle de le trouver.
      Chaque commerçant bandolais sait que s’il a besoin de renseignements ou de soutiens de formation, il peut se rendre à la CCI ou il sera bien reçu et gratuitement.
      Le fil de votre hammeçonage est gros, Mme Quilicci. Trop gros pour le poisson que vous convoitez.. Mettre un pied dans la Sogeba via le Val d’Aran, peut ouvrir des portes sur notre port. Si convoité, sachant que les CCI sont friandes des ports de plaisance.

    • Véronique
      30/09/2014 at 12 h 49 min

      et après ça, elle se questionne sur « la rupture de confiance »

    • jean-paul jambon
      30/09/2014 at 14 h 38 min

      Mr Sarrat
      pas de quoi être scandalisé
      en tant qu’ancien commerçant et membre d’un bureau d’une l’association locale ayant participé au lancement des premières semaines du commerce et de l’artisanat en essonnes (il y a une trentaine d’années), c’est la CCI qui portait l’opération et en a financé une grande partie, ceci en partenariat avec les communes, lesquelles ont tout interet aussi a promouvoir le commerce qui est source d’activités pour la commune
      c’est quand même le travail d’une chambre de commerce et d’industrie qui perçoit des redevances des commerçants d’aider a la promotion du commerce de l’artisanat et de l’industrie pour celà, sinon a quoi servirait t-elle ?
      reste que comme d’hab pas facile de fédérer des professionnels indépendants très jaloux de leur indépendance….Mais ça c’est une autre question

    • jean-paul jambon
      30/09/2014 at 15 h 32 min

      Mr Demory
      je n’interviens que pour rappeler (ce que j’ai fait il y a une dizaine de jour) que l’EPF est un etablissement public qui a pour objet de conseiller les communes et collectivités dans la gestion de leur foncier et de leur politique foncière
      son interet (entre autre) est qu’il peut, lorsque la commune ou collectivité le demande financer l’acquisition du foncier que la commune souhaite par exemple préempter, ce qui évite à la commune de pré financer des acquisitions
      en aucun cas l’EPF ne peut intervenir sans l’aval de la commune laquelle est seule habilitée à l’autoriser et au coup par coup sur objectifs précis à intervenir en ses lieux et place
      je ne comprends donc pas tout ce charivari bandolais sur ce probléme….
      depuis 10 ans que j’ai l’occasion de cotoyer l’EPF et des élus qui le sollicite je ne vois que satisfaction de ces derniers pour faire face à leurs difficultés à apréhender leur politique foncière
      celà leur permet dans beaucoup de cas de geler des terrains et faire face à la spéculation foncière
      ce sont d’ailleurs ces communes qui maitrisent le mieux leur avenir foncier (curieux non?)
      il y a aussi un autre interet c’est que celà démontre aux autorités préfectorales que la commune développe une véritable politique foncière et peut permettre aux élus concernés de négocier au mieux les pénalités SRU

  20. Charles.B
    30/09/2014 at 13 h 07 min

    Merci pour ces analyses qui nous permettent à nous, simples citoyens de comprendre un peu mieux la prudence et les réserves du maire. comment se fait-il que le grand juriste de l’équipe B n’ait rien relevé??? celui là même qui a eu l’outrecuidance de mettre en doute en pleine séance du conseil les compétences du maire! heureusement que le maire lui a retiré ses délégations, s’il défend les intérêts des bandolais de la sorte.

  21. p.ponge
    30/09/2014 at 18 h 19 min

    Méfiez vous, méfions nous de l’association des commerçants que cherche a recréer l’autre blogueur et ses relations avec l’équipe B, beaucoup de choses se discutent quotidiennement, ce n’est surement pas anodin, et beaucoup le disent.
    Merci à Mr Joseph de sa clairvoyance, comme quoi !

  22. Paul
    01/10/2014 at 9 h 16 min

    Je suis d’accord avec les commentaires précédents sur le projet de convention BANDOL/ CCI VAR. Merci Monsieur Jean Pierre HECQ pour votre initiative.
    La diffusion de ce document fait penser à un début de démocratie participative.
    C’est peut être comme cela qu’il faut préparer les conseils municipaux surtout sur les questions qui impactent la population.
    La consultation de ce blog me conforte ( a quelques exceptions prés) , sur le bon niveau d’analyse des bloggeurs.
    Et pour aller plus loin, où peut -on consulter l’autre Projet de convention ayant fait débat, à savoir la convention avec l’EPF PACA sur le site du 11 novembre 1918?

  23. Nathalie Caune
    01/10/2014 at 9 h 50 min

    Les coincidences de l’actu ! ici on parle justement de la CCi et de ses ports : http://www.nicematin.com/economie/les-nouvelles-ambitions-des-ports-de-la-cci-var.1924786.html

    • Véronique
      01/10/2014 at 12 h 55 min

      d’où la prudence du Maire face à une convention qu’on voulait lui imposer et défendu mordicus par le groupe B de la majorité.

      Qu’on arrête de vendre notre commune et de la brader au premier venu. 🙁

      Restons maître de notre avenir.

    • etienne
      01/10/2014 at 13 h 08 min

      Des ports de commerce, Madame, pas des Ports de Plaisance. Ce n’est pas les mêmes compétences.

  24. p.ponge
    01/10/2014 at 12 h 44 min

    Je vois que Bandol ne s’arrange pas encore avec ces retraits de délégations, mais après tout, quant on essaye de déstabiliser le Maire en poste, pour « essayer » de vouloir prendre sa place par ce que madame n’aurait pas apprécié d’être en second !

    Il est évident dans ce cas, que notre Maire n’apporte plus confiance à cette équipe, dont une bonne partie des Bandolais ne veulent plus, il suffit d’en entendre parler dans Bandol.
    Que va t’il se passer maintenant ?

    • etienne
      01/10/2014 at 14 h 05 min

      Tiens qu’est ce que je vous disais, en déclarant que Mme Quilici est en chute libre dans l’opinion politique bandolaise ? Et que simultanément Mr. Joseph était à la hausse.
      Même l’ancien candidat FN des dernières éléctions se prononce de façon claire.
      Ce n’est pas rien, car si son score de 7 % a été anormalement faible, pour les raisons que j’ai déjà exprimé, 30 % des bandolais ont prouvé aux dernières éléctions nationales leur sensibilité FN.
      J’attends d’avoir le détaille du nouveau retrait de délégation et de prendre le recul nécéssaire pour m’exprimer sur ma façon de voir le futur bandolais, dans cette situation complexe
      A chaud, je félicite le Maire pour sa décision courageuse et déterminée qui l’honore et que beaucoup de bandolais reconnaitrons. Quasi Gaulienne, dans cette façon de remettre son mandat en jeux face à la contestation. Nous attendions cela et n’étions plus habitués à cette probité depuis des lustres. Le contre exemple qui déplait fort aux français, c’est Thévenoud qui reste député malgré sa phobie administratrive (accessoirement fiscale)
      Et Sarko qui viens de mentir en direct à la TV devant 7.5 millions de téléspectateurs.
      Cela vous a échappé ? Ce n’est pas étonnant . Juste relevé le lendemain matin de son intervention pas qq rares journalistes. Sarko a déclaré avoir été lavé judiciairement dans l’affaire  » de la vieille dame » . Vrai ! mais pas très élégant : en français et en public, on dit « une femme d’un certain âge » , quand on est bien élévé et que l’on brigue la présidence. Ensuite Sarko, droit dans les yeux nous a déclaré avoir été lavé dans l’affaire « Karachi » . Faux ! cette affaire n’est pas définitivement jugée. mensonge donc.
      Pour revenir à Bandol, je ne félicite pas les « frondeurs » qui ont refusés de rencontrer le maire, sauf à 12 contre un : signe d’une grande « bravitude » et d’une grande servitude à leur cheftaine.

      Dans mon prochain commentaire, il sera surement question du fameux « mariage de la carpe et du lapin » de Mr Palix

      On va bien rigoler car la carpe va devoir sortir de son chapeau de magicienne 1 ou 2 nouveaux lapins … et quand ils sortiront du bois, ce sera à mourir de rire. Ou à pleurer. Au choix de votre humeur.

  25. Gerard DEMORY
    01/10/2014 at 14 h 40 min

    Pour répondre à monsieur JAMBON sur l’EPF Paca.
    Je n’ai nullement écrit que j’étais contre l’intervention de l’EPF.
    J’ai écrit: »La raison invoquée par le maire pour reporter la délibération tient au fait, si j’ai bien compris, que la convention qui était proposée au conseil municipal, ne précisait pas la portée que la commune donnait à l’EPF dans la procédure d’expropriation des terrains communaux. »

    Lorsque j’écrivais ces lignes je n’avais pas le texte de la convention que je me suis procuré depuis… mais n’ai pas eu le temps de décortiquer (une vingtaine de pages!… et le diable se cache parfois parmi les détails…)

    Par contre ce qui est certain, c’est que si la délibération avait été adoptée…. on risquait le gros pépin dans quelques mois ou années de par la nullité de la délibération approuvant la convention avec l’EPF et pouvant être soulevée par voie d’exception lors d’un contentieux lors d’une procédure d’expropriation. Et là c’est tout le dispositif qui volait en éclat, et une, deux , trois ou plus années de travail réduites à néant.

    Nous sommes depuis rattrapés par l’actualité, et ces « épines » juridiques (mais certaines) nous semblent être à des années lumières….

    Wait and see…..

  26. p.ponge
    01/10/2014 at 14 h 46 min

    en effet cher Etienne ,j’apporte toute ma confiance à Mr Joseph qui est surement plus a même de diriger la commune que l’équipe Quilicci. Dans ce cas pourquoi ne pas le dire.

    OUI, j’estime que notre Maire, ne cherche pas la gloire mais a faire avancer Bandol; mais comment bouger avec cette fameuse équipe B , qui elle ne voit que la commune comme un tremplin vers de nouvelles aventures, c’est cela que nous n’admettons pas.

    Il y a en effet une situation de blocage, regrettable pour les Bandolais que nous sommes. En attendant nous ne voyons pas de changement , rien n’avance, nous perdons du temps.

    Nous avions de sévères critiques envers la précédente équipe, ne la regrette t’on pas maintenant ?

    • jean-paul jambon
      01/10/2014 at 17 h 26 min

      je ne suis pas spécialiste en « tactique » électorale et je me suis interdit de porter un jugement personnel sur tel ou telle
      mais si je compte bien les voix en comptant comme « opposants » les 12 colistiers de Mme Quilici, mr Joseph ne pourra gérer qu’avec au moins 2 minoritaires.issus de la liste qu’il a vivement combattu lors des élections et eux même l’ayant copieusement critiqué
      pour le coup on risque de rire !!!!
      et y’en a qui risquent d’avoir à manger leur chapeau
      même avec un peu d’aioli ça risque d’irriter
      « enfin bon, tout ça, c’est quand même avec notre pognon » coluche

  27. Nell
    15/10/2014 at 22 h 35 min

    Video 1 a 20:34. Dire que ce sont les Bandolais qui ont décidé d’attribuer 12 postes à Mme Quilici et 11 postes à M Joseph…il faudrait qu’on me l’explique. Normalement c’est celui qui a le plus de pourcentage de voix, qui obtient le plus grand nombre de postes. Donc la logique, même avec 6 voix de plus, ce qui aurait du être fait, c’est 12 pour M Joseph et 11 pour Mme Quilici. Ça tout le monde le sait.
    C’est lors du premier conseil municipal qu’est proposé et voté l’équipe…. et non par les Bandolais, donc c’est entre les deux tours que les négociations ont eu lieu..SANS LES BANDOLAIS. J’ai du expliquer cela à ma nièce, cette grossière erreur. Combien d’autres jeunes, et qui ont voté pour la 1er fois ont sans doute pensé qu’une politique « politique » a forcément raison. Peut être remettre les choses à leurs places lors du prochain conseil municipal ou par un communiqué. ..pour les jeunes….qui ont déjà tant de mal à se rendre aux urnes. L’erreur est humaine même en politique « politique » et non en politique politicienne…car la !!!!!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.