Dans les coulisses du cinéma : Tout savoir sur le court métrage !

by lequipe
coulisses du cinéma

Le court métrage est une excellente occasion de faire vos premiers pas dans le milieu du cinéma. En effet, il peut être un tremplin pour votre carrière artistique, car c’est un excellent moyen de vous faire repérer. Cependant cela reste un exercice peu aisé ! Voici donc quelques conseils bien utiles :

L’écriture du scénario

Le synopsis

Bien sur, tout commence par une simple idée à laquelle il va falloir donner vie. Commencez tout d’abord par rédiger une courte histoire : le synopsis. C’est sur ce petit texte que reposera tout votre scénario.

Petit conseil : par la suite soyez fidèle à ce synopsis. Ainsi votre scénario restera cohérent.

Le séquençage

A partir du synopsis créez les séquences dans lesquelles se développeront les différentes actions. Puis créez les personnages et inventez les lieux. Notez qu’une séquence correspond à un acte de théâtre, c’est-à-dire un lieu à un moment précis.

Petit conseil : attention un scénario ne décrit que des faits et des actions, non pas des sentiments. Ils apparaîtront seulement lors de l’écriture des dialogues (la prochaine étape).

Les dialogues

Une fois la trame principale du scénario écrite, attelez vous aux dialogues.

La relecture

Réunissez toute l’équipe du film pour la relecture du scénario. Vous en profiterez aussi pour agencer au mieux les séquences, en vue de préserver le rythme et le suspense du film.

La correction

Finalement, faites lire votre scénario à une personne compétente et extérieure au projet. Elle vous aidera ainsi à rectifier les éventuelles incohérences.

Le découpage et le story-board

A l’aide du chef opérateur, qui s’occupe de l’expression visuelle du film, reprenez chaque séquence et déterminez le placement de la caméra et ses mouvements (plan large, gros plan, travelling…). Il s’agit de l’étape du découpage.

Petit conseil : n’abusez pas des mouvements de caméra et des ralentis, cela risque de désorienter les spectateurs.

Ensuite, faîtes appel à un dessinateur pour réaliser un petit croquis de chaque plan : le story-board. Des flèches représenteront les mouvements de caméra.

Petit conseil : numérotez tous les plans afin de les retrouver plus facilement lors du tournage.

Le dépouillement

Aidez-vous du découpage pour déterminer les besoins de chaque plan : décors, costumes, accessoires, machineries, acteurs, techniciens… Ensuite, commencez rapidement à tout réunir.

Le budget

Plusieurs dépenses importantes sont à prévoir :

Les pellicules : elles représentent souvent l’essentiel du budget lorsqu’il s’agit d’un court métrage au format cinéma.

Petit conseil : prévoyez 3 à 5 fois plus de pellicules que la durée prévue de votre film.

La location des costumes, des décors et des accessoires

Si vous payez acteurs, figurants et techniciens il est fortement conseillé de faire appel à un producteur. Vous échapperez ainsi à la complexité des papiers administratifs. Mais le plus souvent les réalisateurs recourent à des bénévoles.

Les frais de régie : déplacements, nourriture, hôtels, location de véhicules…

La location de la caméra, des éclairages et de la machinerie

Le montage et le mixage

Petit conseil : essayez de vous faire prêter le matériel (amis, MJC, école de cinéma…) car les prix de location des salles de montage sont exorbitants (près de 2000 euros la journée)

Le tirage de la copie d’exploitation pour les formats cinéma. Les transferts en format vidéo professionnels, pour les formats vidéo.

Les frais de production : il s’agit de la rémunération demandée par la société de production qui a parfois avancé de l’argent.

Petit conseil : négociez rigoureusement vos contrats car en cas de désaccord le producteur peut s’opposer à la diffusion du film.

Enfin, prévoyez toujours un budget pour les dépenses imprévues

Le financement

Commencez votre recherche de financement au moins un an avant le démarrage de votre projet. En effet, les subventions mettent souvent énormément de temps à être versées.

Déposez votre candidature dans des structures telles que le ministère de la culture, l’institut Lumières…

Tournage et diffusion

Votre scénario écrit et votre budget bouclé, arrive l’étape primordiale du tournage et de la diffusion. Le court métrage étant rarement le fruit de jeunes nantis, voici quelques conseils pour mener à bien votre projet … avec de moindres frais.

La préparation du tournage

Les castings

Faîtes passer des « bouts d’essai » filmés, à partir de scènes tirées de votre script. C’est le seul moyen de se rendre compte de la réelle qualité d’un comédien. Il existe de nombreux lieux où vous pourrez trouver des comédiens bénévoles : les troupes de théâtre des MJC (Maison de la jeunesse), les festivals de théâtre amateur, les écoles de théâtre…Il suffit d’y afficher une annonce. Vous pouvez également publier une annonce de casting sur un site comme Allcasting.fr par exemple pour recruter vos acteurs et comédiens en ligne.

Le repérage des lieux

Visitez les lieux utiles au tournage et prenez-les en photos sous tous les angles. Vous pourrez ainsi prévoir la disposition des décors.

Ensuite, demandez les autorisations de tournage aux autorités locales (Police, Mairie)

Petit conseil : visitez les lieux aux jours et aux heures prévus dans le plan de tournage. Vous vous rendrez mieux compte de la luminosité et des autres détails.

Le minutage et le plan de tournage

Le minutage

Faîtes jouer chaque plan par vos acteurs et chronométrez-les. Ainsi, vous pourrez mettre au point un plan de tournage précis.

Il est important de savoir que plus le film est long, moins il a de chance d’être diffusé. Ne dépassez donc pas la durée cumulée de 10-15 minutes.

Petit conseil : sachez que pour avoir la chance de faire la première partie d’un long métrage dans les cinémas ou pour être diffusé à la télévision, votre court métrage ne doit pas dépasser 5 à 6 minutes !

Le plan de tournage

Chaque jour, vous tournerez en moyenne seulement 2 à 3 minutes utiles (c’est-à-dire qui figureront dans le montage final). Donc calculez le nombre de journées nécessaires pour l’ensemble du tournage. Puis établissez un emploi du temps précis à destination de toute l’équipe.

Petit conseil : tournez successivement toutes les scènes ayant lieu dans le même décor. Vous gagnerez du temps et de l’argent !

Le tournage

Commencez les répétitions bien avant le début du tournage, afin que les comédiens se soient parfaitement appropriés leurs personnages. De plus, la veille de chaque scène organisez une séance de répétition.

Durant le tournage, faîtes prendre des photos du plateau pour les raccords entre les scènes. Vous vous souviendrez ainsi plus facilement de l’emplacement de chaque objet et de la posture des comédiens.

Le montage

Le dérushage : il s’agit de l’étape qui consiste à visionner toutes les images tournées.

Ainsi vous pourrez mettre au point le rapport image, qui contient pour chaque plan :

– une brève description de l’action

– les mouvements de caméra

– les grosseurs de plan

– les défauts de l’image

– si le plan est retenu, en réserve ou éliminé d’office

Ensuite la même chose doit être faite pour le son. Et au final vous ferez un mixage des deux : ce sera le plan de montage.

Le montage s’effectuera ensuite sur un banc de montage, virtuel le plus souvent (c’est-à-dire par ordinateur après avoir converti les images au bon format).

La diffusion

Bien souvent le court métrage couronne les premiers pas des cinéastes débutants et n’est donc presque pas diffusé, cependant il y a quelques méthodes à tenter :

Les concours

N’hésitez pas à inscrire votre film aux concours de courts métrages. Il y en a une centaine en France. Vous trouverez les coordonnées dans les revues spécialisées ou sur Internet (ex. : l’agence du court métrage…)

Même si vous n’êtes pas sélectionné pour un festival, le film va être vu par les membres du jury qui pourront se souvenir de vous par la suite…

La diffusion en salle

Même si les courts métrages sont assez rarement diffusés, il est tout à fait possible de demander au gérant de votre salle de cinéma de quartier, de passer gratuitement votre film en première partie de long métrage. L’idéal est de s’adresser aux salles portant la mention « art et essais », car elles sont plus ouvertes aux débutants.

Dernière petite chose à savoir : un court métrage qui fonctionne bien, c’est-à-dire qui remporte des prix, qui est diffusé à la télévision et qui fait les premières parties de longs métrages, parvient seulement à rembourser les frais de tournage… !

You may also like

Leave a Comment