9 comments for “Intempéries, l’avenue du 11 novembre transformée en torrent

  1. muriel anguenot
    19/09/2014 at 12 h 44 min

    imperméabilisation des sols et pluies torrentielles …. oui , je sais , je radote . urbanisation inconséquente et bassin versant non étudié …. radotage , radotage … construisons n importe quoi , n importe ou , bétonnons , bétonnons en amont , l ‘aval trinquera .
    et si on se posait pour y réfléchir tous ensemble pour éviter le pire ?
    je radote ? oui .

    • etienne
      19/09/2014 at 14 h 12 min

      Vous avez raison. Mais là je suis bloqué à Portquerolles par ce vilain vent d’est. Nous venons de subir une mini tornade avec forte grèle. Top j’ai eus un glaçon gratuit dans mon verre de rosé. qq resto de l’ile sont sinistrés et pourtant il n’y a pas eu d’urbanisation sauvage sur l’ile.
      Mais vous avez raison, le bétonnage n’arrange rien, même si dame nature a quand même le dernier mot. Coup de pot, mon ordi n’est pas trempé et je peux encore causé au poste Bandol Web

  2. etienne
    22/09/2014 at 8 h 22 min

    A propos , le Préfet ayant déclaré le terrain du Grand Pont, zone inondable et compte tenu de ce phénomène méteo d’une violence assez rare sur Bandol, quelqu’un peut-il dire si ce terrain a été inondée ou pas ?
    Ma question n’est pas ingénue, je n’ai pas eus le temps d’aller voir.

  3. p.ponge
    22/09/2014 at 8 h 37 min

    absolument pas ,pas une flaque d’eau Etienne

    • etienne
      22/09/2014 at 9 h 10 min

      Merci Philippe pour l’info. Ta réponse appelle une autre question. De mémoire de bandolais qulq’un as t’il déjà vu ce terrain inondée ?. Il doit bien y avoir des lecteurs de bandol web qui ont des ancêtres bandolais en vie et capable de le dire.
      Si la réponse était négative de façon à ne pas encombrer le blog, je pose tout de suite ma 3ème question : Le Maire de Bandol a t’il la possibilité de négocier la décision préfectorale et d’obtenir ainsi la possibilité de trouver enfin une utilisation de ce terrain, profitable aux bandolais ?
      Cette question n’est pas plus ingénue que la première. Je n’ai aucune compétence juridique en la matière.

  4. jean-paul jambon
    22/09/2014 at 10 h 54 min

    pour le terrain du grand pont, quand bien même, en l’état il serait inondable, il est possible évidemment de remblayer et construire éventuellement sur pilotis car l’accessibilité est évidente par la rue au dessus
    j’ai pratiqué celà dans une autre vie sur les bords de marne , et les immeubles sont toujours là après 40 ans….de même que leurs occupants
    mais n’y a t-il pas un autre obstacle: le puit de captage

    • etienne
      22/09/2014 at 11 h 52 min

      Le puits de captage ? Je ne pense pas car la Ville avait vendu le terrain au groupe Partouche qui devait y déplacer le Casino. On peut espérer que la présence du puit de captage à proximité avait été étudié.
      Votre expérience de constructions sur pilotis est une réponse interessante.
      Venant de boire la café avec un ami agé de 72 ans et arrivé à Bandol à l’âge de 6 ans, coureur de fond émérite (il y a une contrepètrie), il connait tout les chemins et recoins du coin. Il n’a jamais vu ce terrain inondé. Une fois dit-il , un peu la route plus haut au niveau de Super U. D’aprés lui le seul risque pourrait venir du cours d’eau du Grand Valla, en cas de trés forte pluies sur le Beausset. Mais pour qu’un débordement atteigne le terrain du Grand Pont ce n’est pratiquement pas possible compte tenu du fait que ce terrain est à plusieurs mètres au dessus du cours d’eau.
      Max Moutte , notre historien, ayant lu toute la littérature sur Bandol depuis 300 ans, (Bandol, pas Max … ah l’ambiguité de la langue français)
      pourrait nous dire s’il a entendu parler d’inondation à cet endroit.
      Malheureusement, je n’ai pas son tel et le croise rarement dans Bandol.
      Avant d’aller plus loin, il conviendrait aussi de savoir si un Maire peut re-négocier une décision préfectorale. Mr. Demory, qui nous apporte fréquemment la preuve de ses connaissances et grande expérience en droit public, peut probablement nous éclairer sur ce point.

  5. muriel anguenot
    22/09/2014 at 20 h 10 min

    Hé oui , ce foutu puits de captage qui nous alimente en eau potable . mon Dieu , qu’il est embêtant ce puits !
    Et il y a le SAGE du ruisseau a coté qui pointe son nez ;enfin , qui devrait un jour
    etre réalisé et opposable .
    Et puis , il y a la mémoire de bandolais , pas si agés que ça , qui se souviennent du terrain de foot des grands ponts sous l ‘eau . et ils ne sont pas gâteux .
    Enfin , il y a l interdit de l État .
    ha oui , j oubliais , il est interdit par ledit Etat , de remblayer un terrain inondable , car voyez vous , si il est inondable et remblayé , il se transforme en embacle , et c ‘est comme d habitude l aval qui trinque , et en aval , il y a ( entre autre ) le rond point de l autoroute qui est sur ….Sanary .
    bon , je vous laisse , car nous n ‘avons pas fini de charrier la boue et les débris divers qui ont dévalés sur notre derniére restanque bandolaise , cadeau des chantiers en amont ….

    • jean-paul jambon
      22/09/2014 at 20 h 52 min

      Lorsque je parle de remblayer c’était un raccourci, car je connais la règlementation en la matière
      bien sur que cet aménagement devrait permettre sa résistance et faire face à une inondation….encore faudrait t-il qu’il y ait un phénomène de barrage, ce qui me semble assez peu crédible
      et en tout état de cause, il y aurait obligation d’un bassin de rétention
      alors bien sur on peut toujours délirer et envisager le pire du pire du pire …….
      en rajoutant pourquoi pas un séisme en mer générant un tsunami envahissant le grand vallat et remontant jusqu »au plan du castellet…..etc..etc
      pourquoi pas aussi la colline de vallongue s’écroulant de ce côté sur le val d’aran….

      allez ça suffit je vais me coucher

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.