17 comments for “Le dernier conseil municipal vu par La Provence

  1. p.ponge
    13/10/2014 at 7 h 50 min

    Tout ça est bien lamentable, Bandol va rester dans l’immobilisme combien de temps ? après la tentative de putsch de l’équipe B,en espérant que Mr Joseph allait démissionner.
    Au lieu d’avoir une conscience politique comme ont eu Mme Cercio et Mr Champion,, certains sont repartis vers d’autres cieux pour soutenir une personne qui avant était une ennemie, mais ça c’était avant.

    Triste spectacle,Le programme de l’équipe Quilicii nous promettait de belles animations,une ville dynamique, ouverte… a vous de juger. rien de rien, les gens se croisent, se regardent, le climat de suspicion est la , nous le voyons tous.
    ET n’oubliez pas que nous avons la CCSB ce soir, que va t’il se passer.

    Pour sortir de tout ça, ne faudrait t’il pas repartir vers de nouvelles élections.

    Quant aux cantonales doit t’on faire confiance a Mme Quilicci ? au vu du climat qu’elle a crée 6 mois après les élections. Les intérêts des Bandolais semblent bien loin.

    • Véronique
      13/10/2014 at 10 h 42 min

      Dans la mesure où ces adjoints ont été maintenu dans leur fonction sans délégation par les voix de l’opposition (ce qu’il reste du groupe Palix) et non par les voix de la majorité, le bon sens voudrait que ces élus démissionnent afin de ne plus bloquer le fonctionnement du conseil municipal.

      Est-ce que ces élus pensent aux bandolais ? ou préfèrent-il l’immobilisme uniquement pour rester à leur place d’adjoint sans délégation ?

      Font-ils de Bandol et des Bandolais leur priorité ? Visiblement NON

      Madame Cercio et monsieur Champion ont compris que l’intérêt des bandolais passait avant leurs intérêts personnels. Je les félicite pour ce choix et soyez certain qu’ils remontent dans mon estime depuis ce dernier conseil municipal. Nous avons ici des élus qui veulent travailler pour les bandolais. Ils en ont fait la preuve.

    • burillard
      13/10/2014 at 18 h 12 min

      Monsieur Ponge, vous voyez les pbs de trop loin, rapprochez vous de Bandol

  2. etienne
    13/10/2014 at 11 h 50 min

    PLUS BELLE LA VILLE

    – LUNDI : Les bandolais ont la gueule de bois, surtout ceux de l’équipe A+B. Les commentaires vont bon train sur le marché du matin.
    Un conseille SSB à 15 h : le maire, n’a pas donné d’instruction à la Vice Présidente, représentant Bandol. Elle ne dira donc rien. Nous avons l’habitude.

    – MARDI : rien. Bandol ou la Belle au bois dormant

    – MERCREDI : Athéna, assise sur un banc de la Place de la Liberté, se désespère en contemplant l’état des plantes qu’elle avait amoureusement plantée.

    – JEUDI : rien

    – VENDREDI : Mr. Bernhard recherche un moyen pour accélérer les futures élections à Bandol. Il s’impatiente de savoir s’il a choisi le bon cheval pour son binôme des Cantonales à venir.

    • Véronique
      13/10/2014 at 12 h 38 min

      Il est important d faire des élections au plus vite car vue la quote de popularité de l’équipe B en ce moment, il est fort à parier que cette équipe ne fera plus partie du paysage politique bandolais après les élections et que Ferdinand Bernhard se retrouve avec une colistiere qui n’est plus rien.

      Si j’étais monsieur Joseph je me bougerai pour provoquer des élections rapidement 🙂

    • etienne
      13/10/2014 at 14 h 41 min

      Bjr Véronique, Mr. Joseph a déclaré à plusieurs reprises ses intentions : « Si je suis en minorité, nous irons aux urnes ». sans en préciser la date.
      Ce qui est très différent de ce que lui font dire des gens sur d’autres blogs :  » Si je suis en minorité, je démissionne » , en prenant leur rêve pour des réalités.
      Il semblerai que pour des raisons techniques, le Maire ne puisse maintenant faire en sorte que nous puissions re-voter, Les mêmes qui ont mis Bandol , dans un « coma artificiel » en bloquant Bandol depuis 6 mois, sont disposés à prolonger ce coma, 6 mois de plus (mars 2015)
      S’ils se souciaient autant de Bandol, qu’ils l’affirment haut et fort, ils devraient démissionner simultanément d’avec le Maire et l’équipe A.
      Redonner la parole aux bandolais qui est devenu la seule façon de se montrer démocratique et soucieux de l’avenir de Bandol.
      S’ils ne le font pas, ils prouvent qu’ils craignent terriblement le résultat des urnes et n’ont pas un très grand sens politique . Attendre d’avantage le verdict des urnes, pour l’équipe B revient à reculer pour mieux sauter. Chaque jour les bandolais ouvrent un peu plus les yeux, s’informent et comprennent ou sont les responsables de la situation.
      Il est vrai que l’orsque l’on perd du temps à soutenir la candidature de Bruno Lemaire pour le futur poste de responsable de l’UMP …
      Ce qu’attende les bandolais et le plus vite possible : le retour aux urnes !
      Bruno Lemaire à la tête de l’Ump, n’est pas leur priorité.

    • muriel anguenot
      13/10/2014 at 17 h 02 min

      PLUS BELLE LA VILLE ( suite )
      _ LUNDI :

      Communiqué de Christian Palix a Christian Viala .

      CCSSB vote son passage en agglomération . un représentant de la  » minorité  » de La Cadiére , Olivier Bonnet , ose poser la question des compétences portuaires et logements sociaux , communautaires or not ? réponse alambiquée du Président qui botte en touche . on verra …
      On apprends que CCSSB emploie a ce jour 64 agents : a suivre …
      on s étonne ( je ) que la Zone de Signes qui s étends sur 240 hectares n ai commercialisé que 80 h a ce jour ; elle est gérée par la CCIV et la communauté de communes :
      ça va changer … surement .
      le méme Christian Palix fait rire l assemblée en parlant d api-vigilance : no comment .

      La journée n ‘est pas finie .

  3. p.ponge
    13/10/2014 at 17 h 52 min

    c’est clair les Bandolais veulent que ça change, malheureusement on se trouve dans la panade ou rien ne va bouger durant des mois.
    Le mieux serait que les deux partis démissionnent et revenir aux urnes, mais comme tu dis Etienne, revenir aux urnes pour l’équipe B, annoncerait son déclin, qui peut encore vouloir d’une équipe dont le seul but est de mettre la zizanie ,et de ne se servir de Bandol que comme tremplin.

    Non les Bandolais veulent du changement, des projets qui se réalisent pour la commune, en ce moment toutes ces belles promesses restent dans le placard et pour un long moment..
    Nous avons vu maintenant un soutien de l’ancien Maire pour l’équipe Quilicci, allez donc comprendre cette politique faite de petits arrangements, au détriment des administrés.
    Il est clair que Bandol ne les intéresse pas, sauf pour avoir un poste !

  4. Sophie G.
    13/10/2014 at 19 h 06 min

    Quelles sont les différentes possibilités de retourner aux urnes ? Le Préfet peut-il nous laisser dans cette situation ? Quand pense les hauts chefs de l’UMP ? Pourquoi personne n’agit ? Il doit bien exister un moyen de retourner aux urnes !!!

  5. p.ponge
    13/10/2014 at 21 h 06 min

    M. Burillard que voulez vous dire ?

    • etienne
      14/10/2014 at 21 h 15 min

      Philippe, pour t’aider à patienter dans l’attente de la réponse, je te suggère de relire le texte de l’un des chefs d’oeuvre de Jacques Brel : « Ces gens-là »

      http://fr.lyrics-copy.com/jacques-brel/ces-gens-la.htm

      Toute ressemblance avec des personnes ayant existé ou existante est purement fortuite.

      Sauf Frida , qui me fait penser à Bandol.

      Chaque conclusion des couplets vaut son pesant de cacahuètes.

  6. CHAUSIAUX
    15/10/2014 at 16 h 23 min

    Monsieur Joseph,
    Vous avez la mémoire courte :
    Concernant la justification du retrait des délégations à vos adjoints.
    Je vous rappelle vos propos sur votre site VVB article du 27/4/2012 et repris sur votre recueil page 211, je cite: « La posture du 1er magistrat nous renvoie au rapport Giran sur l’amélioration de la démocratie locale qui fait des propositions précises notamment pour renforcer la transparence de l’action publique locale. »
    Puis de préciser : « Justification des retraits de délégation par le maire en séance du Conseil municipal »
    La « perte de confiance » multipliée par le nombre d’adjoints et conseillers municipaux municipaux me semble insuffisante envers les Bandolais qui ont fait confiance à la liste que vous représentiez avec Laetitia.
    Dommage pour la démocratie.
    Vivement de nouvelles élections « on nous aura trompé »

    • Véronique
      15/10/2014 at 18 h 37 min

      Ce qu’on désormais conscience les bandolais c’est le ralliement de monsieur Palix à l’équipe B de la majorité pour faire partir monsieur Joseph.

      Comment appelle-t-on ce genre de chose en politique ? trahison ? opportunisme ? …

      Les bandolais vont bien s’en rappeler s’il y a de nouvelles élections. Soyez en certain 🙂

  7. p.ponge
    15/10/2014 at 18 h 31 min

    Monsieur burillard, je ne sais pas ce que vous vouliez dire et peu importe, ce que je sais c’est que je suis de très près ce qui se passe à Bandol, comme nous tous ,et suis bandolais.
    les problèmes,je les vois de près,je pense que certains autres élus se comportent eux comme si nous étions sur le plan national. les petites magouilles et arrangements pour essayer de reprendre le flambeau.
    Mr Palix et Deleaud qui se rapprochent de Mme Quilicci, avec qui d’autre ? une future liste en cas de nouvelles élections. dire qu’ils étaient ennemis avant, mais ça c’est de la politique.et nous repartirions une fois de plus avec une entente de façade, qui se fissurerait vite après les nouvelles élections…

    J’entends dire sur var matin de mercredi, que Mr Joseph aurait dit que mr Palix était une vermine, je me rappelle aussi que durant les élections, nous avions eu droit au ‘grand maigre’ en parlant de notre Maire actuel.
    Nous rentrons donc dans une cour d’école, pendant ce temps bandol n’en sort pas glorieux et surtout rien ne se passe, IMMOBILISME complet.

    Ne faudrait t’il pas repartir sur de nouvelles élections? 6 mois après l’élection du maire

    • Nico
      16/10/2014 at 12 h 32 min

      Et ne parlons pas du tract odieux qui circule a Bandol sur le maire et ça biensur l équipe B n a pas fait de commentaire sur cette « saloperie » pour la dénoncer .alors arrêtons avec ces procédés d un autre âge . En plus nous ne sommes même pas en campagne alors je n ose imaginer les horreurs qui seront dites si nous retournons aux urnes bienvenue dans cette belle ville de Bandol apaisée lol Pourvu que les bandolais ne se fasse pas avoir encore une fois sur ces alliances de façade il serait bon pierre de ressortir les interventions sur ton blog annonçant le divorce de ce couple Joseph/quilici avant le mariage officiel les bandolais ne sont pas aveugles ni stupides ils faudraient que ces amateurs en politique en prennent conscience bonne journée a tous

  8. Véronique
    15/10/2014 at 18 h 47 min

    Je vous laisse relire un communiqué de Madame Quilici pendant la campagne …http://www.bandol-blog.com/?p=56936

    ——————————————————-
    Communiqué de Laetitia Quilici
    L’opposition doit rassembler ses forces

    A ce jour, 4 candidats – dont le maire – se sont déclarés d’une manière officielle et combien d’autres à venir ? On nous en annonce encore autant…

    S’il est légitime et démocratique que s’expriment des sensibilités différentes, cependant, dans la situation actuelle, la multiplicité des listes d’opposition n’est pas une bonne chose pour Bandol.

    Elle entraînera une trop grande dispersion des voix des Bandolais, de plus en plus nombreux, qui veulent mettre un terme à l’incompétence calamiteuse de M. Palix et de son équipe.

    Et cette dispersion ne profitera qu’au maire sortant.

    Dans le même temps une opposition, trop divisée au 1er tour, pourrait faire douter les électeurs de sa capacité à se rassembler pour gérer Bandol.

    La situation actuelle ne peut plus durer. Elle appelle un changement urgent dans l’intérêt général.

    Au terme des 6 ans de mandat de l’équipe municipale élue, du moins ce qu’il en reste, le bilan est lourd : une gestion communale désastreuse, concoctée dans l’improvisation et l’amateurisme, sans aucune concertation, une mairie sinistrée, la démocratie mise à mal, dans l’irrespect le plus total des lois et des individus.

    Mais il ne suffit pas de déloger le maire sortant, il faut bâtir ensemble un autre avenir pour notre ville.

    Une fusion au soir du premier tour, si elle est toujours possible, est plus difficile à faire dans l’urgence, et plus aléatoire aussi.

    Dans l’intérêt de Bandol et des Bandolais, l’opposition a le devoir de se rassembler sans attendre, loin des querelles de personnes et des ambitions dépassées, pour proposer une alternative crédible et élaborer un projet commun, porté par une équipe compétente et expérimentée.

    Pour ma part, consciente de mes responsabilités, j’ai toujours été ouverte aux discussions pour avancer dans une démarche constructive, sans rien renier de mes convictions et de mon engagement pour faire gagner Bandol, mais dans le respect des compétences de chacun.

    C’est pourquoi je suis confiante en l’avenir.
    —————————————————————–

  9. etienne
    16/10/2014 at 7 h 43 min

    C’est difficile d’être Maire. Et pas que à Bandol : Le Maire de La faute sur mer : 3 ans ferme requis …
    En même temps vouloir être le Maire de la faute …
    Mais il y a pire. Par exemple savez vous qu’une charmante petite commune des Pyrénées Orientales s’appelle Eus ?
    Ca ne doit pas être facile tout les jours d’être le Maire d’Eus …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.