Le logement social dans le Var : bilan et perspectives

Share

3maisons250x250pixels_cle645622-f3f52

 

L’édito de Laurent CAYREL, Préfet du Var pour Var @ction

La question du logement, et notamment celle du logement social, est une priorité pour le Gouvernement. Le Président de la République vient d’ailleurs d’annoncer des mesures exceptionnelles de soutien en faveur du bâtiment et des logements sociaux.

Dans le Var, cette question du logement demeure essentielle d’autant que nous accueillons, chaque année, plus de 15 000 nouveaux arrivants. Or, le nombre de résidences principales construites annuellement est insuffisant tandis que celui des résidences secondaires représente 34 % du parc des logements contre 10 % au niveau national.
S’agissant du logement locatif social, notre taux est le plus faible de la région PACA ! Il représente en effet seulement 9 % des résidences principales contre 17 % au niveau national. Pourtant, l’Etat consacre chaque année, dans le Var, plus de 90 millions d’euros en faveur du logement social et en 2013, ce sont plus de 12 millions d’euros qui seront consacrés, en aides directes, à la production de logements sociaux.

C’est donc dans ce contexte de fortes tensions que j’ai pris l’initiative d’organiser, d’ici l’été, les Assises du logement social du Var. Elles nous permettront de dégager des propositions fortes et directement opérationnelles en faveur de la production de logements locatifs sociaux, dans le cadre d’un plan départemental pluriannuel. Je compte sur votre engagement à tous !

Boris BERNABEU, Sous-Préfet, Chargé de Mission

Quelle est la situation du logement social dans le Var ?

Boris Bernabeu : On estime à 2 600 le besoin annuel de construction de logements sociaux dans le Var. Or la production annuelle moyenne depuis 2006, s’élève à 1 200 unités. Ce déficit chronique touche l’ensemble du département.
Il convient de remarquer, par ailleurs, que 16 communes du département ont été déclarées en carence au regard des obligations nées de l’article 55 de la loi SRU du 31 décembre 2000 qui concerne, au total, 31 communes du département et ceci, en raison de l’insuffisance de leur production. Cette déclaration engendre le prélèvement annuel d’une pénalité sur leur budget communal.
La récente modification des dispositions de cet article de loi prévoyant le passage d’ici à 2025, de 20 à 25 % la part de logements sociaux dans ces 31 communes engendrera une obligation de production qui passera de 1 500 à 4 000 unités par an et les prélèvements pourront être multipliées par 5 par rapport au taux actuel.
Des objectifs de production triennaux seront établis pour y parvenir mais les communes concernées doivent s’y préparer dès à présent. Il y a lieu toutefois de remarquer qu’en 2012, le nombre de nouveaux logements sociaux financés sur l’ensemble du département est en hausse sensible et devrait se situer autour de 1 700 unités, ce qui montre une prise de conscience et constitue un encouragement.

Pour lire l’intégralité c’est ici

Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.