Ministère de l’écologie autorisation de forage en Guyane mais, quelle position concernant le Gaz de schiste ?

Share

La position de la  très brève ministre de l’écologie Nicole Bricq sur les forages de la compagnie Shell en Guyane ne satisfaisait visiblement pas,

« C’est un soulagement », a déclaré le président de l’Union française des industries pétrolières (Ufip), Jean-Louis Schilansky, qui y voit un « signe positif » pour la Guyane et la France.

Devons nous craindre de Delphine Batho,  nouvelle ministre plus « conciliante » quelle donne également satisfaction au lobby pétrolier sur le dossier de l’exploitation du gaz de schiste ?

Madame Duflot (ministre du logement)  quant à elle, reste bien silencieuse  sur ce sujet (ce n’est pas son ministère),  mais aussi sur l’affaire du  logement de la nouvelle ministre de l’écologie.

La compagnie pétrolière Shell a finalement reçu vendredi les autorisations qu’elle espérait pour démarrer une campagne de forages controversée au large de la Guyane, après un imbroglio qui semble avoir coûté son maroquin à l’ex-ministre de l’Ecologie et de l’Energie Nicole Bricq.

Le 13 juin, Mme Bricq annonçait avoir décidé, avec son collègue du redressement productif, Arnaud Montebourg, une « remise à plat » des permis de forage de Guyane. « Je remets donc à plat le permis de la société Shell en Guyane », ajoutait-elle, mettant en avant l’attachement du gouvernement « à la protection de la faune marine et de l’environnement », sur laquelle elle affirmait ne disposer d’« aucune garantie ».

A lire :

Shell finalement autorisé à forer en Guyane, au détriment de la ministre de l’Ecologie

La ministre de l’écologie épinglée après l’annonce de la reprise des forages pétroliers en Guyane

Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.