Procédure juridique: Usage à bon escient ou perversité

Share

Un article du post de 2010.

Lorsque l’on évoque la procédure juridique , force est de constater  certaines affaires gérées au nom du bon droit et en toute légitimité pendant que d’autres « sentent le souffre ».

Depuis bon nombre d’années une nouvelle espèce, en voie de développement et s’avérant redoutable, porte le nom de PROCEDURIER ou POCEDURIERE.

Cette catégorie de personnes à l’affut du moindre travers de leurs interlocuteurs ayant eu la malchance de croiser leur route, parvient à anéantir autrui par des procédés obscurs tout en instrumentalisant les lois et la justice en général.

Avides de l’argent facile, les procéduriers patentés et invétérés semblent se complaire dans ces techniques dénuées de toute éthique qui constituent, pour certains d’entre eux, un véritable art de vie, voire une raison d’être.

La vénalité qui anime ces êtres sans coeur et sans état d’âme semble les dénuer de toute humanité car ils se servent habilement de l’institution judiciaire au détriment de leurs victimes.

Tour à tour manipulateurs, provocateurs, pseudo-victimes ou dénonciateurs collaborationnistes, les procéduriers paraissent fort informés quant au contenu des textes de loi de notre république, décorticant chaque phrase , chaque mot, chaque espace et chaque virgule comme s’ils éprouvaient un attachement soudain pour la langue française . Il faut bien reconnaître que chaque ……………..Lire la suite

 

Share

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.